Le plaisir de tout, pour rien., ou un rien de plaisir pour tout.

Publié le 30 Avril 2010

Quel est ce monde où l'on n'aime rien.

Les gens ne prennent plus de plaisir, ils n'ont goût de rien, si ce n'est que de l'argent.

Mais avec, ils ne se font pas même plaisir. Ils payent !!

A croire que le plaisir est de recevoir de l'argent pour le redonner.

Drôle d'occupation.

 

Le plaisir de parler, de jouer avec les mots, d'écouter, d'écrire.

Le plaisir de regarder, d'admirer, d'imaginer, de rêver.

Le plaisir de faire plaisir.

Le plaisir de poser pour le plaisir

Le plaisir de faire de la photo, de partager, d'échanger

 

Pourquoi faut-il toujours que l'argent revienne et prenne a lui seul le principal intérêt.

Certes il est nécessaire, indispensable pour vivre, pour se déplacer, pour se nourrir, se loger, mais ensuite les plaisirs simples ne peuvent-ils pas être "définancialisés" ?

 

Quand je cause avec quelques modèles, parfois elles ne m'écoutent pas.

Elles me demandent "C'est quoi votre thème ?". J'explique, mais finalement elles s'en foutent, la question était "C'est combien que tu donnes ?"

Un peu comme les péripatéticiennes.

Quel monde !

Ce n'est pas le miens.

 

En revanche si comme d'autres modèles, vous aimez les mots, si vous aimez vous amuser, si vous voulez faire une pause, et si vous avez du plaisir pour poser, pour faire de la photo, pour les regarder, pour en parler, pour faire une pause dans la vie, alors nous allons nous entendre sûrement, surtout si on évite le sujet bassement matériel.

Je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas en parler DU TOUT, mais bon une fois d'accord, basta, on passe au reste. Et si on ne s'entend pas sur les conditions, on ne s'entendra pas sur le reste.

Le rêve ne se vend pas, donc, on s'abstiendra. Il y a plein d'autres photographes (des vrais, des sérieux, des pros, des riches, et bien d'autres…) et il y a d'autres modèles (je me consolerai, soyez rassuré, même si je passe a côté du chef d'œuvre mondial…)

Qu'il y ait un dédommagement je le conçois, mais une revendication a chaque pose ou presque cela devient de l'obsession.

Faire des photos c'est pas parler uniquement argent.

Or je constate que les modèles n'ont que ce mot dans la bouche, et après plus rien.

Pas toutes, pas toutes, heureusement !

Mais celles dont je parle, sont l'objet de mon billet.

 

Un regard furtif, un sourire, une goutte d'eau qui tombe, un clin d'œil, un rayon de lumière sur la peau, un visage, une pose, la pause. Tout cela fait une image, qui n'est pas celle d'un billet a l'effigie de l'Europe !

 

Rédigé par Adelin Aurèl

Publié dans #HUMEUR & INFORMATIONS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article