Modèles en voie de disparition

Publié le 25 Avril 2006

Je ne suis pas en colère, je suis seulement déçu de la façon dont les modèles photos se comportent aujourd'hui.

Depuis plus de vingt ans que je rencontre des modèles, je constate (amèrement) que les temps ont bien changé. Dans les années 80, on trouvait des modèles de tous poils, des pros, des semi-pros et des amateurs à profusion, qui n'avaient qu'une idée "POSER".

Elles étaient pour la plupart assez motivées et savaient ce qu'elles voulaient. POSER en s'amusant n'était pas ridicule et constituait une source de rencontre. Ce qu'elles ne voulaient pas, elles vous le disait assez clairement, et si c'était un problème de petits sous, on arrivait toujours à s'arranger avec les photos, ou les relations leur permettant de trouver un job, ou autre.
Aujourd'hui, elles n'ont (avant même d'avoir étudier votre projet) qu'un seul mot en bouche: "COMBIEN?"  Par conséquent je suis bien obligé de dire que "l'amateurisme" à bien changé, et s'apparente aux relations vénales.
De plus Elles utilisent un mot, dont elles n'ont pas la connaissance du sens. C'est "REMUNERATION"
Il est vrai que même si elles poursuivent des études plus longtemps que jadis, elles n'en sont pas pour autant plus intelligentes, je dirais même qu'Elles ont rudement régresser.
En effet, ce seul mot, signifie "SALAIRE", "BULLETIN DE PAYE", "DECLARATIONS FISCALES et SOCIALES", mais dans leur (petit) esprit ce mot signifie "RETRIBUTION DE MAIN A LA MAIN" ( travail au noir, ou relations vénales...) Alors qu'un accord réciproque est toujours envisageable sur le défraiement et sur l'usage des épreuves réalisées, mais bien sûr c'est d'une autre époque...
Que des modèles étudiantes aient des velléités de gagner quelques argents pour arrondir ses fins de mois ou pour ses sorties est très concevable, tant que l'accord reste convenable et concerté.
Mais dès qu'il est imposé sans même être discutable, il n'est plus acceptable.
D'emblée certaines demandent 150€uros pour une heure de poses, sans même avoir proposé ce qu'elles adopteront comme attitudes face à l'objectif, sans même vous prouvez leur compétence, leur experience, ni même avoir saisi l'objet de vos attentes.
D'autres moins étudiantes, mais plus libertines, posent pour poser. Elles se foutent littérallement de votre dessein, c'est tant de l'heure, point barre.
Enfin les professionnelles qui vous demandent encore beaucoup plus, mais toujours sans parler de déclarations aux organismes sociaux.
Force est de constater que tout cela relève bien du domaine professionnel non déclaré qu'est celui des péripatéticiennes.
Et je n'aime absolument pas cet amalgame.
Quand les mentalités évolueront-elles ?
Quand les jeunes (et moins jeunes) filles (et femmes) accepteront-elles de cesser de jouer les entremetteuses, et dêtre baffouer...
Modèle-Photo, Mannequin, est un passe temps qui mérite le respect, et non l'indifférence la futilité, ou la moquerie.
Sur les quatre-vingt modèles que j'ai choisi, je dis bien choisi, je n'ai jamais eu ce type de relations. J'ai toujours écarté les vénales, les prétentieuses, les arrivistes, bref celles qui nuisent à l'image des modèles féminins du monde de la photographie amateur.
Mais si en 82 je n'avais pas de soucis pour trouver des modèles, en 2006, c'est tout autre.
Il faut aller chercher la perle rare.
Celle qui prendra un peu de temps pour comprendre ce que vous souhaitez, ce que vous attendez d'elle.
Et puis en 1982, elles avaient des "bouilles".
Aujourd'hui il est très difficile de trouver des "belles gueules",Toutes, elles veulent poser. Mais bon sang, il faut avoir déjà un physique et une attitude en plus de l'état d'esprit "Modèle-photo" [C'est quoi l'état d'esprit Modèle-photo", me demandait encore hier une débutante. C'est de se sentir bien dans sa tête, de savoir ce que l'on est capable de faire, c'est de dire NON, a ce que l'on ne veut pas faire, c'est savoir ou les séances de poses s'arrêtent....]
Et puis de plus en plus de débutantes (n'ayant jamais posé autre que pour leur photo de famille) se lancent dans ce domaine en demandant d'être payé comme des pros, sans même se dévetir, ni même poser, seulement pour être prise en photo... C'est quoi ce délire!
Il est vrai que l'aire des années "Star Ac" n'a pas aidé le bon développement de l'amateurisme, mais si papa et maman avait su dire les choses et regarder les faits tels qu"ils sont, on ne fabriquerait pas des "artistes de merde" qui chantent faux, mal, et sont nuls.
Comme toute passion, (car Modèle-photo doit en être une) il faut la vivre avec ses tripes, avec sa cervelle, et non pas uniquement par ses fesses et pour le fric.

Rédigé par Jean Aurèl

Publié dans #HUMEUR & INFORMATIONS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
Bonjour ...Je me suis fait la même réflexion ...Il y a une dizaine d'années, l'argent n'était pas le nerf de la guerre ...Olivier
Répondre