Appelons un ciré un ciré.

Publié le 29 Juillet 2008

Déjà qu'on en voit quasiment pas, certains confondent les tissus, et parlent de cirés pour de vulgaires imperméables qui n'ont rien avoir avec la famille des brillants enduits.
Pour d'autres le latex ou vinyl souple, style sac à poubelle, en font partie.
Puis d'autres encore assimilent le cuir avec la toile enduite.
Enfin reste ceux qui n'y connaissent rien et pour qui seul le ciré jaune de marin existe.

Point d'excuse pour toutes ces personnes, qui ne font aucun effort, et pour qui porter un ciré en public, doit obligatoirement signifier noir, prostitution, vulgarité, et en privé, sado masochisme, fouet, masque et autres accessoires des plus avilissants pour la gente féminine.

Porter un ciré ce n'est pas être soumise.
Ce n'est pas racoller, aguicher avec violence.
C'est tout le contraire, c'est savoir partager un moment de rigolade, plaire, inciter la douceur, le sensuel, le charme.
Des mots que, de nos jours, plus personne ne sait vraiment ce que cela veut dire.
Notre époque est ainsi faite de cruauté, d'aggression, de brutalité que nous ne connaissons plus la limite entre la passion, le plaisir, le calme, la gourmandise, la délicatesse, l'attention, la tendresse...

Oui, j'ai le blues de ces années, ou nous savions faire d'un moment perdu, ou triste, une joie de vivre.
Oui, je regrette que le monde est basculé dans l'hypocrisie, l'indifférence, la détresse, la colère.
Oui, je constate chaque jour que les nouvelles générations ne font rien pour vivre heureuse et rendre leur futur plein de bonheur.
Qu'elles ont perdu les repères basiques et que l'éducation n'est plus.
Oui, je suis dépassé, plus dans le coup, mais j'ai su garder un sens à la vie, et respecter l'autre.

Suis-je le dernier ? L'un des derniers en tous cas.



Rédigé par Adelin Aurèl

Publié dans #HUMEUR & INFORMATIONS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article